Autour de minuit – Collectif

19 04 2019

 

Présentation par l’éditeur

Autour de minuit, les chats sont parfois gris et la réalité bascule du côté obscur. Quatre écrivains racontent ici comment la nuit modifie les choses et les individus. Le héros de Carlos Salem croise une blonde aux pouvoirs inquiétants, celui d’Anne-Céline Dartevel travestit les apparences, le pompiste de Marin Ledun paye cher un plein d’essence et la vendetta corse n’est pas une figure de style avec Elena Piacentini.

La Noiraude, elle, retrouve encore une fois une de ses anciennes lauréates et cela lui fait chaud au cœur.
C’est Anne-Céline Dartevel, avec sa nouvelle Wild Girl, qui se voit accompagnée de grands noms de la littérature noire et elle le mérite amplement. Anne-Céline avait séduit les jurés du concours de nouvelles noires La Noiraude / La Fureur du Noir en 2012 avec sa nouvelle Suicide blonde qui a été publiée dans le recueil Blonde(s) avec Dominique Chapey et Jean-Bernard Pouy, autre monstre de notre genre préféré.

 

Autour de minuit – Editions In8, 2017 – 18 €
Contient : La nuit de Valentin / Carlos Salem – Gasoil / Marin Ledun – Wild Girl / Anne-Céline Dartevel – Le dernier homme / Elena Piacentini

Dans les rayons de la Noiraude depuis avril 2019

Manuel, pour la Noiraude





Rareté de la Noiraude – 1

27 03 2019

Peu de gens le savent mais la Noiraude possède quelques exemplaires de recueils, nouvelles ou revues d’une rareté qui ferait pâlir le plus farouche des collectionneurs.
Pour démarrer cette série d’articles, nous allons faire un bond en arrière de vingt-cinq ans, rien que ça…
Certains aficionados se souviendront peut-être de la revue Drunk, dirigée par Robert Crémieux, alias Stanzo. C’est à l’occasion d’un hors-série qu’est paru « Noces de canailles » en mai 1994, recueil de nouvelles noires dans lequel sévirent bon nombre des hérauts du genre de l’époque. De Michel Chevron à Pierre Filoche, en passant par Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal, ce sont pas moins de douze auteurs de polar qui participèrent à l’aventure. Parmi eux, Jean-Jaques Reboux qui, en 2015, rendait hommage à ce numéro en partageant sa nouvelle d’alors sur son blog.

 
Noces de canailles / Collectif. – Editions Stanzo, 1994 – 70 pages, illustrations noir et blanc.

Tirage limité à 500 exemplaires

CONTIENT : Cana-bis, de Michel Chevron, Ex-voto, de J.-B. Pouy, Priez pas sur le caviste, de J.-J. Languétif, Albina road, de Kayen, Jésus vint à Charenton, de Antoine Couder, Blanc de Cana, de Dominique Bard, Le nonos de canard, de J.-J. Reboux, Évangile apocryphe, de Patrick Raynal, Permanganate, de Philibert J. B. Numéro 40, de Franck Pavloff. Jésus crapaud, de Laurent Fétis. L’invitation, de Pierre Filoche.

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 27 mars 2019

Manuel, pour la Noiraude.

 





Ivresse de la chute – Joël Hamm

1 03 2019

Présentation par l’éditeur

« On est au tout début du printemps dans une combe perdue des alentours de Clamecy. Il reste des poches de neige sur le bord des talus.
Maigre, sale, le crâne tondu et vêtu d’un bourgeron trop grand pour lui, voici le gamin. Assis sur une pierre à l’orée d’un boqueteau de chêne, il tisonne un feu de bois mort en surveillant vaguement les quatre vaches qu’il a menées au pré. Des escarbilles rougeoyantes montent vers le ciel avec les flammes. Il serait en peine de dire son âge. Quant à son nom, il ne sait pas si c’est vraiment le sien. Jusque-là, à la ferme, on ne l’a jamais appelé que le gamin ou Machin, Truc, Toilàbas, Enfant de pute … »

Les nouvelles de Joël Hamm, elles vous filent une belle ivresse, de celles qui vous font voir le monde sous un angle inattendu. Françoise Guérin

La Noiraude, elle, est toujours heureuse d’avoir des nouvelles de ses anciens participants et gagnants du concours qu’elle a organisé durant près de vingt ans avec ses amis de La Fureur du Noir
Aujourd’hui c’est Joël Hamm qui, après une longue attente, publie un recueil d
e nouvelles aux éditions Zonaires. Il fait partie des fidèles de la Noiraude avec sept participations, dont deux premier prix : en 2006 avec « Un été à tuer » que l’on retrouve dans le recueil « A saisir ! » et en 2009 avec « Le signe » dans le recueil « Tout le monde descend ! »

Si la Noiraude a toujours apprécié lire les textes de Joël Hamm, une autre participante des concours, Françoise Guérin, vous donne son point de vue sur « Ivresse de la chute » dans la rubrique « Page blanche » de son site.

Ivresse de la chuteZonaires éditions, 2019 – 159 pages – 15 €
Contient : Cendres – Monsieur Bobi – Le sourire de l’ange – Portrait posthume – Ivresse de la chute – Sac d’os – La complainte de Mari-Anna – Treize à table – Pater familias – L’autre regard – Les barbelés – Le Signe – Temps de chien – Faussaire – Tempête sur un divan – Le dernier mot

Dans les rayons de la Noiraude depuis le février 2019

Manuel et Frédéric, pour la Noiraude





Salut à toi, Claude Mesplède !

27 12 2018

La Noiraude est bien triste en cette fin d’année 2018 : Claude Mesplède, infatigable et ardent défenseur du polar, s’en est allé rejoindre les Hammett, Westalke, Manchette et autres Amila qu’il aimait tant.Double noir Mesplède Coatmeur

Comme la Noiraude il aimait aussi les nouvelles noires et avait lancé en 2017 une belle petite collection « Double Noir », pour laquelle il avait imaginé de marier un auteur « classique » et un auteur de maintenant. Et il n’était pas peu fier d’être là encore, pour la présenter, à Noir sur la Ville à Lamballe, pour la présenter, où il était à sa place, entre l’association 813, si chère à son coeur et dont il fut le président de 1995 à 1998, et la Noiraude.

Dans sa collection, il avait republié, aux côtés d’une nouvelle de Jean-François Coatmeur  Y a pas photo !, un texte paru dans le recueil La Noiraude / Noir sur la Ville Rendez-vous au pied de la statue (Terre de Brume, 2007).

Nous l’avions reçu un peu plus tôt cette même année 2007 à Pordic, le 24 mai, pour notre 7e Bière Littéraire. Un grand moment ! L’équipe de la Noiraude s’était muée Affiche biere littéraire mai 2007alors en « Brigade de Sûreté Typographique » et avait passé le « Pic de la Mirandole du polar » à la question, et nous lui avions même chanté une petite chanson de notre cru : Il a de beaux dictionnaires, sur l’air de Elle a des yeux revolver… Il va falloir que la Noiraude plonge dans ses archives !

En attendant, voici quelques photos de cette soirée, où Claude avait, comme d’habitude, partagé avec humour et générosité son immense culture polar.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tu nous manqueras, l’ami !

Fred Prilleux pour la Noiraude

 





Impasse et perd : le nouveau recueil La Noiraude / Noir sur la Ville sort ce week-end à Lamballe !

15 11 2018

Question : Je suis jaune mais je ne suis pas un gilet, je suis noir mais je ne suis pas un vendredi, je suis un livre mais je ne suis pas un roman, je suis amateur mais je suis aussi pro : je suis ? Je suis ? Je suis ?…
 Impasse et perd  le dernier né de la longue lignée de recueils de nouvelles noires et policières de La Noiraude et de La Fureur du Noir (nous ne dirons pas qui est le papa…).
Il est tout beau, tout chaud et vous aurez le privilège de l’acquérir durant le Festival Noir sur la Ville qui se déroule ces samedi 17 et dimanche 18 novembre à Lamballe. Tous les auteurs (amateurs et pros) seront présents sur les différents stands pour vous faire une petite dédicace si le coeur vous en dit et ils seront ravis de le faire en plus.

Impasse et perd est l’occasion de retrouver Florence Médina, qui revient côté Pros à Lamballe avec deux romans jeunesse sortis en 2018 et Olivier Roux, invité spécial pour ce recueil : voilà qui rend celui-ci encore plus émouvant et savoureux pour La Noiraude et la Fureur du Noir.

Sans oublier la présence d’une autre ancienne lauréate Anne-Céline Dartevel, invitée pour ses nouvelles chez In-8 et au sommaire d’un nouveau recueil chez Goater sur les 7 péchés capitaux : Les Septs Œuvres de Miséricordes (et oui, z’ouevres…).
Alors, venez faire un tour à Noir sur La Ville pour cette 22è édition qui sera encore de très belle facture.

Impasse et perd : 10 nouvelles de Bruno Baudart, Mélissa Bickelhaupt, Vincent Caumont, Yvon Coquil, Florence Medina, P.H. Nieto, Patrick Pécherot, Elena Piacentini et Olivier Roux – Editions La Gidouille, 2018 – 133 pages – 9€

Manuel Le Bars pour la Noiraude





« No limit » : un livre-disque en hommage à Art Pepper

28 09 2018


La Noiraude est heureuse aujourd’hui : un de ses pensionnaires est en train de préparer un bien beau recueil de nouvelles qui sera accompagné d’un disque !
Dominique Delahaye, présent à La Noiraude depuis 2003 avec sa nouvelle « à fonds de cale » parue chez In8, a décidé de réunir douze auteurs autour de l’oeuvre d’Art Pepper. Parmi eux de vieux compagnons de route du polar ainsi que d’anciens lauréats du concours de nouvelles de la Noiraude.
La musique du célèbre saxophoniste de la côte ouest américaine, disparu en 1982, sera le point de départ de chacun des douze textes, mis aussi en images par douze illustrateurs. Autant dire qu’il s’agira là d’un bel objet que tout amateur de polar et de jazz se devra de posséder dans sa bibliothèque personnelle. La Noiraude ne passera certainement pas à côté en tout cas !
L’ouvrage est visible sur la plate-forme de financement participatif « Ulule ». Portée par l’association « A Contre Courant », dont le siège social se situe sur une péniche, la campagne de soutien se terminera le 28 novembre 2018 à 23h59. Si l’objectif est atteint, vous recevrez gratuitement votre livre et des cadeaux supplémentaires. Attention à ne pas trop traîner, « Hommage à Art Pepper – No Limit » ne sera tiré qu’à 700 exemplaires : pas sûr qu’il y en ait pour tout le monde…

Manuel Le Bars pour la Noiraude

 

 

 





Deux rencontres et quatre lauréats !

27 06 2018

Déjà un mois ! C’est le 24 mai que la Noiraude a eu l’honneur d’accueillir dans son antre Yvon Coquil, le plus brestois des auteurs de polar, accompagné de Briac, l’illustrateur le plus rouge et noir de Bretagne puisque vivant à Guingamp.
Les deux compères n’ont pas tari d’anecdotes et autres souvenirs sur leurs carrières respectives devant un public nombreux d’amateurs conquis.

 

En préambule, l’équipe de la Noiraude et de la Fureur du Noir (représentée par Alain Le Flohic et Denis Flageul) ont dévoilé les noms des lauréats du dernier concours de nouvelles noires et policières. Quatre textes ont été retenus qui nous emmènent dans des ambiances variées alors même qu’ils sont basés sur la même photo, thème du concours.

Vincent Caumont (Poitiers) nous emmène dans « L’impasse » pour une histoire de coup de main qui tourne mal. Mélissa Bickelhaupt (Paris), elle, nous parle d’une visite « à domicile » qui ne se déroule pas forcément comme prévue. P.H. Nieto (Paris), présent lors de cette soirée, nous fait rencontrer « La fille qui savait se mettre à table » mais pas simplement pour meubler. Enfin, Bruno Baudart (Meze) rend visite à « Guignolet et Kirsch » pour une vengeance qui se mange, effectivement, froide.
Les quatre heureux amateurs, présents à Lamballe les 23, 24 et 25 novembre 2018 pour la sortie du recueil aux Editions de la Gidouille, seront accompagnés de cinq auteurs pros, Elena Piacentini, Patrick Pécherot, Florence Médina, Yvon Coquil et Olivier Roux. Les plus perspicaces auront évidemment reconnu deux de nos anciens lauréats dans cette liste…

Un beau week-end en perspective mais en attendant la Noiraude vous souhaite déjà un très bel été !

Manuel, pour la Noiraude