POLAR, la magazine du policier – Hors-séries N°1 et N°2

10 03 2017

À l’aube du néo-polar qui voit le jour à la fin des années 70, une revue fait son apparition, « Polar, la magazine du policier ». Mensuel, créé par François Guérif, Polar aura 21 numéros ainsi que deux hors-séries dans sa première version. On y trouve un dossier sur un auteur, des interviews, des chroniques cinéma et littéraires, sans oublier des nouvelles. Tout ce qui fait l’actualité bouillonnante du polar de cette époque est traité dans cette revue. Malheureusement, et après plusieurs tentatives, la revue s’éteindra en mai 2001, faute de distribution suffisante.
La Noiraude vient de faire l’acquisition des deux hors-séries de la revue sus-nommée et elle n’en n’est pas peu fière…

polar 1

Le hors-série n°1, paru en 1980, est simplement composé de douze nouvelles. Inédits à l’époque, on retrouve pêle-mêle des textes de Hervé Jaouen, Jean-François Coatmeur et André-Paul Duchâteau (oui, le scénariste de Ric Hochet !)  Parmi les auteurs non francophones, on y retrouve entre autres le célèbre Donald Westlake.

Le hors-série n°2 quant à lui paraît l’année suivante et propose dix textes. Des auteurs moins connus composent cet opus, comme Alain Paucard, Jacques Herment, Frank Lamar. Ou encore Luc Chomarat, lauréat 2016 du Grand Prix de Littérature Policière pour « Un trou dans la toile » (Rivages).  À noter la présence chez les non-francophones de Patricia Highsmith.

polar 2

 POLAR, hors-série n°1 et POLAR, hors-série n°2 IGE, 1980 et 1981100 pages – 12 et 10 nouvelles – 15 Francs (2 € et quelques, quoi… Sauf à Londres)

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 03 mars 2017

Manuel, pour la Noiraude

 

Publicités




Le train du polar entre en gare de Pordic les 20 et 21 janvier !

12 01 2017

gare-de-pordic

Décembre 1956 : la ligne Saint-Brieuc – Plouha, passant par Pordic, s’arrête définitivement !
Soixante ans plus tard, le train du polar entre en gare pour quatre arrêts plus ou moins longs…

sherlock-pour-flyerPremier arrêt, le vendredi 20 janvier à 20h30, en compagnie du théâtre du Ha-Ha pour une lecture radiophonique du Ruban moucheté d’Arthur Conan Doyle. Assistez en direct à la mise en voix d’une aventure du célèbre détective comme si vous étiez à la radio, où les comédiens s’associent à des bruiteurs pour rendre l’atmosphère encore plus réaliste. Sherlock Holmes à Pordic, ce n’est pas tous les jours alors sautez sur l’occasion.

La soirée se déroulera au Centre Culturel de la Ville Robert. Il est fortement conseillé de réserver, le nombre de places étant très limité…

 

Deuxième arrêt à la Médiathèque de Pordic, Samedi 21 janvier à 14h30, pour une présentation des sélections du Prix SNCF du Polar. Ce prix est 100 % public puisqu’il n’y a que les lecteurs qui votent. Christine Ferniot (journaliste, critique littéraire) détaillera les livres de la sélection Romans et Frédéric Prilleux (bibliothécaire), quant à lui, passera en revue la sélection Bande Dessinée. Si vous n’avez pas encore commencé la lecture des ouvrages sélectionnés, ce sera le moment idéal pour vous donner envie de le faire !

polarpordic-copie

Troisième arrêt du week-end ce même jour à 15h30, et au même endroit, cette fois-ci avec Marc Villard le Grand ! Pape de la nouvelle noire et policière, il nous fait l’honneur de son retour, et de venir à la rencontre de ses fans…  et de celles et ceux qui ne le seraient pas encore.  En effet, si vous n’avez pas encore tenté l’aventure littéraire Marc Villard, il ne fait aucun doute que l’homme vous charmera par son aisance à parler du genre et son humour toujours à-propos. Il est aussi question qu’il nous gratifie de la lecture d’extraits de son œuvre. Aucune hésitation donc, rendez-vous à la médiathèque de Pordic dans la foulée du deuxième arrêt !

 

logo-seanceQuatrième et dernier arrêt, Samedi 21 à 20h30 au Centre Culturel de la Ville Robert, la projection de la sélection Court Métrage du PRIX SNCF DU POLAR ! 83 minutes de voyage dans les univers noirs des films sélectionnés, à l’issue desquelles vous pourrez voter en direct. Cette projection, en présence des responsables nationaux et régionaux du Prix,  est un événement,  alors rejoignez-nous et vous aurez même peut-être la chance de remporter l’un des cadeaux que la SNCF apportera dans ses bagages ! Il est, là aussi, très fortement conseillé de réserver !

 

Un week-end à ne pas manquer donc et qui restera certainement gravé longtemps dans la mémoire de ceux qui y auront participé !

Infos et réservations : 02-96-79-10-12 ou pordic@mediathequesdelabaie.fr

Manuel, pour la Noiraude

 

 

 

 

 

 

 





Novembre en février avec la Fureur du Noir

11 02 2016

48259_32313_16_NV_fevrier_v4_large

La Fureur du Noir conserve toute sa rage et ne s’est pas laissée abattre. Si les tragiques événements de Novembre dernier n’ont pas permis la tenue du festival Noir sur la Ville, les équipiers de l’association ont décidé d’animer le mois de février à la place.
Plusieurs rendez-vous sont au programme et notamment la journée du samedi 13 février qui est consacrée à Elsa Marpeau. L’auteure est présente dans le dernier recueil de La Noiraude, «Dur(e)s à cuire !».

ob_346f45d5519fd5a8982f4950084fb683_elsa

Ne manquez pas non plus l’exposition des auteurs, «Poulpe et série noire», visible à la bibliothèque municipale de Lamballe jusqu’au 28 février. Au menu : des titres imaginaires, des couvertures de livres fictives, des textes signés Jean-Bernard Pouy, Marcus Malte, Dominique Manotti… Quelques fou-rires en perspective qui ne seront pas de trop par les temps,moroses, qui courent.

Et il vous reste encore jusqu’à demain pour aller découvrir l’exposition d‘Olivier BOUTET, à la salle des Augustins ! Des « Petits bouts d’histoires » qui en disent long…

 

Manuel pour la Noiraude





Carton plein pour la Noiraude !

12 11 2015

… c’est celui que nous venons de recevoir à Pordic : les recueils 2015 « La Noiraude / La Fureur du Noir », prêts à partir pour Lamballe, où ils seront présentés, en exclusivité aux heureux-ses festivalier-es du 19ème festival « Noir sur la Ville » .
La Noiraude sera là, fidèle au poste, pour accueillir deux des trois lauréats de ce « Dur(e)s à cuire » : Patricia Portmann et Xavier Rugiens. T…., notre troisième lauréate, est restée cette fois en Guyane… mais nous l’attendons de pied ferme pour son prochain passage métropolitain.
Quant à Marin Ledun, Elsa Marpeau et Marie Vindy, les trois auteurs pros de ce 16ème recueil, ils seront bien là.
Rendez-vous donc à 14h, à Lamballe,  pour l’ouverture du salon !

Frédéric pour la Noiraude

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et un recueil de plus pour la Noiraude, un !





La Noiraude vire au Mauve !

7 04 2015

affiche%20festival

« Ailleurs l’herbe est plus verte ! » C’est cet adage que la Noiraude a décidé de vérifier le week-end prochain en allant se promener du côté de Mauves-sur-Loire. Non contente de sortir un peu de son étable, elle est tout aussi excitée à l’idée de retrouver de connaissances de longue date qu’elle a souvent croisées au Festival Noir sur la Ville de Lamballe, ou encore dans ses murs à la faveur de ses fameuses Bières Littéraires. C’est donc avec une certaine émotion qu’elle se vendra (en tout bien tout honneur) lors de cette 14e édition de Mauves en Noir. Vous pourrez discuter avec elle et, pourquoi pas, lui acheter un de ses recueils qu’elle publie à l’occasion de son concours de nouvelles annuel.

Parmi les auteurs participants à cette édition, Hervé Sard est aussi le prochain invité de la Noiraude et il servira d’ingrédient à la soirée du 11 juin qui se tiendra à la Médiathèque de Pordic. Plus d’information sur cette rencontre dans les prochaines semaines mais en attendant bonne route et bon week-end à Mauves !

Manuel Le Bars, pour la Noiraude





Spéciale dédicace !

24 03 2015

Dédicace pour la Noiraude - Ph. V. L'Excellent 2

Qu’il est agréable de savoir que l’on a envoyé un peu de bonheur à quelqu’un ! C’est donc avec beaucoup d’émotion que nous avons reçu cette gentille dédicace de la part de Balthazar Forcalquier suite à la parution de notre dernier article sur son recueil «Chroniques noires à Thouars».

Dédicace pour la Noiraude - Ph. V. L'Excellent-2

Merci à lui et la Noiraude se fera un plaisir d’accueillir les prochaines nouvelles qu’il va écrire.





Rachid Santaki, le « Victor Hugo du ghetto »

13 02 2015

AVT_Rachid-Santaki_6946

Coup double aujourd’hui pour la Noiraude puisque nous vous présentons deux nouvelles de Rachid Santaki qui nous plongent au cœur de cités de la Seine-Saint-Denis et nous montrent combien il est difficile pour ses habitants, même si pas impossible heureusement, de se soustraire à certains des mécanismes qui y règnent. L’auteur, après plusieurs boulots, et ce malgré son échec scolaire, a créé la revue 5Styles, dédiée à la culture Hip-Hop, avant de se lancer dans le romans noir : « C’est parce que le polar permet de montrer le pire de la société que j’ai tout de suite adhéré à cette littérature particulièrement sombre et que mes fresques sur la ville, personnages principal de mes romans, sont de plus en plus noires et sans espoir. »
En seulement quatre ans et quatre romans, Richard Santaki a su s’imposer comme l’un des auteurs de la jeune génération qui deviendra, à n’en pas douter, incontournable dans le milieu du roman noir et policier. Sans oublier quelques nouvelles bien sûr, espérons-le !

d76f8b911ccfb49c05c36fc02bfb3074Business dans la cité

Présentation par l’éditeur

 » Fiction dans le 93. Sous la plume de Rachid Santaki, les frontières entre commerce de la drogue et monde de la com’ sont étonnamment poreuses. Après avoir trempé dans le trafic des stups, Rayane – double de l’auteur ? – abandonne le business illégal pour créer un magazine et une boîte de marketing. L’ancrage de Rayane à Saint-Denis devait être son meilleur atout. Pas facile pourtant de tout recommencer quand on a été dealer. »

La Noiraude, même depuis son petit carré de verdure breton, a beaucoup apprécié cette nouvelle de banlieue frisant avec la bio-fiction tant le héros semble être proche de l’auteur. Il nous entraîne dans une épopée de quartier sans fard qui, si elle ne se termine pas comme on pourrait s’y attendre, nous rappelle que du passé on ne peut peut-être pas si facilement faire table rase.

triple xlTriple XL

Présentation par l’éditeur

« Dans Triple XL, la « Cosette » se nomme Sakina, elle pèse cent trente kilos, elle danse, elle vit intensément. Dans la cité ce n’est pas faciel, et dans l’appartement, c’est pire. Un roman noir, ou le rythme de la langue claque contre les murs en béton. »

La Noiraude, elle, ne peut que compatir au calvaire subit par cette jeune femme qui croque pourtant la vie à pleine dents. Le thème de l’apparence, de la famille éclatée sont au cœur de cette courte nouvelle pleine de force.

Pour en savoir un peu plus, vous pouvez visiter le site de Rachid Santaki

Business dans la citéSeuil, 201475 pages – 5,90

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 8 janvier 2015

Triple XL – Folies d’encre, 2014 – 30 pages – 5 €

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 1 décembre 2014

Manuel, pour la Noiraude