Noir sur la Ville 2016, un arc-en-ciel de noir !

25 11 2016
Le mur de l'année !

Le mur de l’année !

« Vingt ans ma belle âge ! » Ce sont certainement les paroles qu’aurait prononcé Louis Guilloux, l’auteur de « Le Sang Noir », s’il avait arpenté les allées de Noir sur la Ville cette année. Vingt années moins une ! Car nous n’oublierons jamais le trou noir laissé par la précédente édition, avortée pour les raisons ignominieuses que l’on connaît…

C’est donc dans un état d’esprit particulier que s’est déroulé ce festival anniversaire, avec une volonté de partage décuplée comme pour exorciser l’immonde !
Tout le monde fut content de se retrouver afin d’échanger, rire et surtout signer. La dédicace
étant l’acte majeur d’un salon de littérature, Lamballe n’y échappe pas. Deux jours dans une salle des fêtes remplie comme un œuf qui ont semblé deux heures.

Comme bien souvent les images parlent d’elles-mêmes, nous préférons vous proposer un florilège de ce qu’il s’est passée les 19 et 20 novembre 2016 sur la Terre noire de Lamballe. Et si la Noiraude, comme les cochons, n’y a pas le droit de vote, elle a quand même le droit de véto…

philippe

Un festival qui se passe dans la bonne humeur, c’est d’abord et avant tout un trésorier heureux !

Un accueil aux couleurs et à la hauteur de l'événement...

Un accueil aux couleurs et à la hauteur de l’événement…

 

 

 

Un beau stand de la Noiraude, de beaux lauréats et une belle équipe qui ne manque pas de caractère !

Un beau stand de la Noiraude, de beaux lauréats et une belle équipe qui ne manque pas de caractère !

 

 

 

 

 

img_4516

Tout le monde est prêt mais David et Manuel effectuent les derniers réglages (ou pas…) !

 

 

 

 

 

Les lauréats n'ont pas eu le temps de chaumer pour leur premier exercice de dédicace !

Les lauréats n’ont pas eu le temps de chômer pour leur premier exercice à la dédicace !

 

 

 

 

 

Un sac vide ne tient pas debout !

Un sac vide ne tient pas debout !

 

 

 

 

 

 

Ce qui fait plaisir à la Noiraude c'est de voir d'anciens lauréats qui passent du côté pro de la barrière. Anne-Céline Dartevel en fait partie avec la chance d'être assise à côté du pape de la nouvelle noire, Marc Villard !

Ce qui fait plaisir à la Noiraude c’est de voir d’anciens lauréats passer du côté pro de la barrière. Anne-Céline Dartevel en fait partie et a eu la chance d’être assise aux côtés du pape de la nouvelle noire, Marc Villard !

 

 

 

 

 

 

Ce qui lui plait aussi c'est d'avoir d'anciens lauréats qui reviennent et donnent un coup de main ! Florence Médina était lauréate en 2014 dans le recueil "Marions-les !"

Ce qui lui plait aussi c’est d’avoir d’anciens lauréats qui reviennent et donnent un coup de main ! Florence Médina était lauréate en 2014 dans le recueil « Marions-les ! »

 

 

 

 

 

 

 

La remise des prix est un moment important pour les petits nouveaux. C'est le big boss qui se colle à l'exercice !

La remise des prix est un moment important pour les petits nouveaux. C’est le big boss qui se colle à l’exercice !

 

 

 

 

 

 

Il lui arrive même d'en perdre sa chemise tellement le moment est intense ! Véro, de la Fureur, en est encore toute retournée...

Il lui arrive même d’en perdre sa chemise tellement le moment est intense ! Véro, de la Fureur, en est encore toute retournée…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit tour dans la "Machine à tirer le portrait" de notre ami François Daniel afin d'immortaliser l'événement pour l'équipe de la Noiraude !

Un petit tour dans la « Machine à tirer le portrait » de notre ami François Daniel afin d’immortaliser l’événement pour l’équipe de la Noiraude !

Jean-Patrick Muller, Eric Lainé et Bernard Granjean, nos lauréats, n'ont pas échappé à l'exercice !

Jean-Patrick Muller, Eric Lainé et Bernard Granjean, nos lauréats, n’ont pas échappé à l’exercice !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le festival est terminée mais Jean-Bernard Pouy tenait à nous dire : "À l'année prochaine !"

Le festival est terminé mais Jean-Bernard Pouy tenait à nous dire : « À l’année prochaine ! »





Le Poulpe court toujours ! – Collectif

14 11 2016

poulpe-2

Vingt ans que Gabriel Lecouvreur parcourt la France et le monde de sa démarche octopussienne. Vingt ans qu’il témoigne des travers de notre société trop bien huilée pour être belle ! Depuis « La petite écuyère a cafté » de Jean-Bernard Pouy à « Arrête tes six magrets » de Benoît Sévérac, ce sont plus de deux cents témoignages sur fond d’enquêtes que le héros le plus libertaire de la littérature noire et policière nous a donné à contempler au travers de son prisme.
Pour lui rendre hommage, mais aussi perpétuer la tradition, la Noiraude et La Fureur du Noir ont décidé l’année dernière de le soumettre à la plume des postulants au concours de nouvelles qu’ils organisent. C’est à l’aube du festival « Noir sur la Ville », qui ouvre ses portes vendredi 18 novembre, qu’arrive dans nos murs à grands pas le tout beau tout chaud recueil de ce seizième concours.

Outre les quatre lauréats, cinq auteurs pros se sont prêtés au jeu en faisant vivre encore un peu ce Poulpe que nombre de lecteurs affectionnent depuis toutes ces années ! On retrouve, comme une évidence, le père créateur du héros, Jean-Bernard Pouy qui nous offre un truculent « Je hais le Poulpe » dans lequel il règle savamment ses comptes avec son bébé de désamour.
Non contents de compter « Papa Poulpe » dans ce recueil (il déteste qu’on le surnomme de la sorte mais cela nous amuse…), Miles Hyman nous fait l’honneur de la couverture, et à l’ancienne s’il vous plaît, avec un superbe dessin dans la veine de la collection à ses débuts !
À savoir que ce recueil n’est tiré qu’à 1250 exemplaires et qu’il ne sera pas disponible dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre. Vous pourrez vous le procurer et rencontrer les auteurs le samedi 19 et dimanche 20 novembre à l’occasion du festival.

poulpe-1

Alors, faites comme le Poulpe, ne vous arrêtez pas de courir et venez à notre rencontre !

 

Le Poulpe court toujours – Baleine, 2016 – 158 p.
Dans les rayons de la Noiraude depuis le 14 novembre 2016





Le 18ème concours de nouvelles La Noiraude / Noir sur la Ville est lancé !

21 07 2016

concours-AffichetteLes fidèles de Noir sur la Ville commençaient à s’inquiéter, les habitués de la Noiraude s’interrogeaient et les candidats malheureux des dix-sept éditions précédentes angoissaient : mais alors ? Y a pas de concours cette année ? C’est tout de même les 20 ans de la Fureur du Noir et même ceux de la médiathèque de Pordic !

No panic ! (en Français : Pas de panique) (en Portugais : No Panico… hum)

Déjà, Noir sur la Ville a annoncé le concours sur son site et – scoop ! – nous confirmons qu’il s’agit bien cette année d’écrire une nouvelle, noire ou policière, en y incluant les mots suivants :

AIGRETTE – BIBLIOTHECAIRE – BÛCHE – CAMION – POLAROÏD

La nouvelle doit comporter entre 3 et 10 pages et nous parvenir avant le 31 décembre 2016. Tout les détails du règlement dans la  plaquette du 18e concours

Et qu’est-ce qu’on gagne ? A être connu… car, comme chaque année, les meilleurs textes seront publiés, avec des auteurs de renom du polar. Nous vous dirons qui sont ces auteur-e-s dans quelques semaines.

Mais la vraie nouveauté de ce concours est la publication chez un nouvel éditeur pour nous : La Gidouille. Installés en Côtes d’Armor depuis 3 ans, les intrépides patrons de la maison, Yves et Eric, ont déjà un catalogue qui vaut le détour, et côté polar, ils ont repris récemment les aventures de Léo Tanguy, et en ont publié à ce jour cinq nouveaux épisodes. Nous avons d’ailleurs profité de leur passage au Café du Dimanche, à St Brieuc, début juillet, pour immortaliser la rencontre au sommet Noiraude / Fureur du Noir / La Gidouille :

Noiraude-Fureur-Gidouille Café du dimanche - 4 juillet

Denis Fureur – Yves Gidouille – Fred Noiraude – Eric Gidouille

Bon, assez causé : à vous d’écrire, maintenant ! Vous avez 162 jours. 161. 160…

Commencez donc maintenant.

Frédéric pour la Noiraude





Novembre en février avec la Fureur du Noir

11 02 2016

48259_32313_16_NV_fevrier_v4_large

La Fureur du Noir conserve toute sa rage et ne s’est pas laissée abattre. Si les tragiques événements de Novembre dernier n’ont pas permis la tenue du festival Noir sur la Ville, les équipiers de l’association ont décidé d’animer le mois de février à la place.
Plusieurs rendez-vous sont au programme et notamment la journée du samedi 13 février qui est consacrée à Elsa Marpeau. L’auteure est présente dans le dernier recueil de La Noiraude, «Dur(e)s à cuire !».

ob_346f45d5519fd5a8982f4950084fb683_elsa

Ne manquez pas non plus l’exposition des auteurs, «Poulpe et série noire», visible à la bibliothèque municipale de Lamballe jusqu’au 28 février. Au menu : des titres imaginaires, des couvertures de livres fictives, des textes signés Jean-Bernard Pouy, Marcus Malte, Dominique Manotti… Quelques fou-rires en perspective qui ne seront pas de trop par les temps,moroses, qui courent.

Et il vous reste encore jusqu’à demain pour aller découvrir l’exposition d‘Olivier BOUTET, à la salle des Augustins ! Des « Petits bouts d’histoires » qui en disent long…

 

Manuel pour la Noiraude





Abandonner ? Meuh non !

17 11 2015

Dur(e)s à cuire - Couverture - (légère)

Le dernier message sur ce blog était plein d’enthousiasme et de joie à l’idée de retrouver auteur(e)s, ami(e)s de la Fureur du Noir et vous toutes et tous, lectrices et lecteurs de polar, à notre nouvelle édition de Noir sur la ville, à Lamballe.
Et, bien sûr, de vous présenter nos heureux lauréats du concours, Patricia Portmann et Xavier Rugiens, pour qui ce salon était une grande première. Marie Vindy, Elsa Marpeau et Marin Ledun devaient aussi être là pour des retrouvailles attendues avec le public. Elles n’ont pas eu lieu, car le festival, comme toutes les manifestations culturelles et sportives en Côtes d’Armor, ont été annulées. Patricia, Xavier, Marie et Marin étaient bien là, seules manquaient Elsa et T…, notre lauréate de la Guyane, mais cela c’était prévu.
Pas de festival, non, mais vous pouviez par contre aller tranquillement acheter votre barbaque et votre lessive dans le supermarché de votre choix, pas de problème. Nous, on aurait simplement aimé vous proposer quelques morceaux de choix de la Noiraude et échanger avec vous sur ce monde qui ne tourne pas rond depuis un certain temps, un monde sur lequel les auteurs de polar ont, justement, tant de choses à dire.
Mais ce n’est que partie remise : la Noiraude vous proposera le plus tôt possible , à Pordic, une soirée autour de son recueil. En attendant, demandez-le à votre libraire préféré. Son titre ? Dur(e)s à cuire

Frédéric, pour la Noiraude





Et les gagnants sont… ?

12 06 2015

IMG_0710Et voilà, le nom des gagnants du concours de nouvelles « Dur à cuire ! » a été dévoilé hier soir lors de la bière littéraire organisée en l’honneur d’Hervé Sard dans une ambiance et un décor dignes de Donald Cardwell.

IMG_0841

Alors pour les absents (qui ont eu tort), et sans plus attendre, voici la liste des lauréats de ce 16e concours La Noiraude / la Fureur du Noir :

« Daisy Mythe » – Une nouvelle de T…, (Auvergne)
« La mue »- Une nouvelle signée Patricia Portmann, de Vitry sur Seine
« La presque mort d’un Rino féroce »- Une nouvelle de Xavier Rugiens, de Tours

Ils seront édités dans un recueil publié aux éditions Terre de Brume, à paraître en novembre 2015 à l’occasion du Festival Noir sur la Ville de Lamballe, avec des nouvelles des auteurs pros Marin Ledun, Elsa Marpeau et Marie Vindy.

visuel 17e concours le poulpe -image-Si vous n’avez pas gagné cette année ou si vous n’avez pas eu le temps, rassurez-vous, le thème du 17e concours vient, lui aussi, d’être annoncé. Pour fêter les vingt ans de la série imaginée par Jean-Bernard Pouy, Serge Quadruppani,  et Patrick Raynal, il vous faudra écrire une nouvelle sur le thème « Le Poulpe » !
Toutes les informations ici.

Alors bonne chance et rendez-vous à Lamballe pour faire la connaissance des lauréats et auteurs du nouveau recueil !

Manuel, pour la Noiraude





Concours de nouvelles : hits ze final compte daoune !

27 11 2014
noiraude affiche

L’hiver commence gentiment à s’installer, la nuit tombe de plus en plus tôt, vous fermez vos volets de bonne heure et, c’est l’essentiel, vous vous demandez ce que vous allez faire dans les huit jours à venir ? Ne cherchez plus, vous êtes prêts à écrire une nouvelle noire ou policière à la lueur de votre chandelle, de votre lampe acétylène, voire de votre ampoule à incandescence…

Afin de ne pas être hors-concours, il vous faut respecter la thématique de cette année qui est « Dur à cuire » ! Pour résumer « dur » ce que vous voulez et « à cuire » ce que vous voulez aussi. Le règlement complet est consultable ici ou sur le site de La Fureur du Noir

Dépêchez-vous, il ne vous reste 224 heures et 35 minutes à l’heure où nous écrivons ces lignes et le 6 décembre à minuit il sera trop tard pour mettre votre enveloppe dans la boite aux lettres toute jaune de La Poste. Bonne chance aux derniers galériens de l’écriture de nouvelles !

Et si vous faites partie des heureux lauréats, vous aurez la chance, non seulement d’être aux côtés d’Elsa Marpeau, Marin Ledun et Marie Vindy dans le recueil publié, mais aussi de poser pour la photo du Festival Noir sur la Ville 2015 ! Afin de vous motiver, regardez plutôt la photo de cette année…..

 

photo groupe