Et vous mourrez longtemps, un recueil de Jean-Paul Nozière

3 02 2017

et-vous-mourrez-longtemps

Présentation par l’éditeur

Une falaise en carton-pâte, une déposition abracadabrantesque, un faux sosie d’Alain Delon, un contrôleur de TGV infréquantable, une course-poursuite fatale, un triangle amoureux, un curé que le meurtre appelle et un tueur à gages mélancolique. Huit nouvelles policières où les personnages singuliers basculent et nous embarquent dans leurs dégringolades.

La Noiraude, elle…

…est ravie d’avoir reçu des nouvelles de Jean-Paul Nozière. Pour la première fois ces textes, parus dans divers recueils, sont publiés ensembles. Elle est aussi très émue qu’il ait choisi « N’oubliez pas de composter votre mort » pour y figurer. En effet, cette nouvelle était la contribution de l’auteur au neuvième recueil du concours de nouvelles La Noiraude/La Fureur du Noir, « Tout le monde descend ! ». La Noiraude tient aussi à le remercier très chaleureusement pour les nombreux dons qu’il a pu lui effectuer depuis plusieurs années.
On peut dire, sans mentir, que Jean-Paul Nozière fait partie de ses amis !

Et vous mourrez longtempsEditions Thierry Magnier, 2017 – 203 pages – 8 nouvelles – Collection Nouvelles – 11 €

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 02 février 2017

Manuel, pour la Noiraude

Publicités




Le Poulpe court toujours ! – Collectif

14 11 2016

poulpe-2

Vingt ans que Gabriel Lecouvreur parcourt la France et le monde de sa démarche octopussienne. Vingt ans qu’il témoigne des travers de notre société trop bien huilée pour être belle ! Depuis « La petite écuyère a cafté » de Jean-Bernard Pouy à « Arrête tes six magrets » de Benoît Sévérac, ce sont plus de deux cents témoignages sur fond d’enquêtes que le héros le plus libertaire de la littérature noire et policière nous a donné à contempler au travers de son prisme.
Pour lui rendre hommage, mais aussi perpétuer la tradition, la Noiraude et La Fureur du Noir ont décidé l’année dernière de le soumettre à la plume des postulants au concours de nouvelles qu’ils organisent. C’est à l’aube du festival « Noir sur la Ville », qui ouvre ses portes vendredi 18 novembre, qu’arrive dans nos murs à grands pas le tout beau tout chaud recueil de ce seizième concours.

Outre les quatre lauréats, cinq auteurs pros se sont prêtés au jeu en faisant vivre encore un peu ce Poulpe que nombre de lecteurs affectionnent depuis toutes ces années ! On retrouve, comme une évidence, le père créateur du héros, Jean-Bernard Pouy qui nous offre un truculent « Je hais le Poulpe » dans lequel il règle savamment ses comptes avec son bébé de désamour.
Non contents de compter « Papa Poulpe » dans ce recueil (il déteste qu’on le surnomme de la sorte mais cela nous amuse…), Miles Hyman nous fait l’honneur de la couverture, et à l’ancienne s’il vous plaît, avec un superbe dessin dans la veine de la collection à ses débuts !
À savoir que ce recueil n’est tiré qu’à 1250 exemplaires et qu’il ne sera pas disponible dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre. Vous pourrez vous le procurer et rencontrer les auteurs le samedi 19 et dimanche 20 novembre à l’occasion du festival.

poulpe-1

Alors, faites comme le Poulpe, ne vous arrêtez pas de courir et venez à notre rencontre !

 

Le Poulpe court toujours – Baleine, 2016 – 158 p.
Dans les rayons de la Noiraude depuis le 14 novembre 2016





15 enquêtes policières – Collectif

30 09 2016

15-enquetes-policieres

Depuis près de quinze ans, La Noiraude n’a de cesse d’acquérir les recueils de nouvelles noires qui intégreront ses étals. En parallèle, elle fait aussi en sorte de retrouver des ouvrages qui ne sont plus disponibles auprès des éditeurs, certains depuis plusieurs décennies. Elle les appellent ses « Trésors » !
« 15 enquêtes policières » est le petit dernier de la bande. En effet, cette année marque le cinquantième anniversaire du recueil, édité pour la première fois en 1966. L’édition qui vient d’arriver est de 1976 mais elle ne diffère en rien de l’originale. Paru chez l’éditeur Gautier-Languereau, un des pionniers de la littérature jeunesse et en particulier la bande-dessinée, qui furent à l’origine des aventures de notre célèbre Bécassine.
Dans ce recueil, on trouve des nouvelles de Maurice Leblanc, Georges Nigremont, Claire Godet, Paul Cogan, Philippe Derez, Serge Petrof ou encore (même si ils ne ne sont pas francophones) Edgar Poe et Conan Doyle. On retrouve aussi, pour illustrer l’ensemble, des dessins de Georges Pichard. Plus connu pour ses bandes-dessinées érotiques dans les années soixante-dix, son incursion dans la littérature jeunesse peut prêter à sourire.

paulette-tome-1-2oil
Un ouvrage qui nous rappelle, si besoin est, que le genre policier n’a de cesse de traverser les décennies avec toujours autant de succès…

15 enquêtes policières – Gautier-Languereau, 1976 – 217 p.

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 29 septembre 2016





On peut pas faire ça à Guy Novès – Benoît Séverac

27 05 2016

guy noves

Vous n’aimez pas les journalistes ? Vous ne supportez pas d’entendre parler du ballon ovale ? Vous n’en n’avez rien à faire des problèmes liés à la prostitution ? Et bien lisez quand même cette novella de Benoît Séverac ! L’auteur toulousain nous plonge dans les méandres de la ville rose et plus particulièrement dans sa religion, le rugby. Sur fonds d’assassinat d’une militante anti-prostitution, Benoît Séverac taquine les institutions mais toujours avec bienveillance. L’humour est présent malgré la noirceur de la situation et cela fait du bien.

affiche Bière littériare Benoît SéveracLa Noiraude l’accueillera mardi 7 juin à 20h30 au restaurant Caramel et Compagnie de Saint-Brieuc (22). L’occasion de revenir sur sa triple actualité ainsi que sur les résultats du concours de nouvelles qui avait cette année pour thème « Le Poulpe ». Benoît Séverac a d’ailleurs commis un Poulpe qui a pour titre « Arrête tes six magrets ». Preuve, s’il en est, que l’auteur est bien enraciné dans sa région.

 

 

 

On peut pas faire ça à Guy Novès – In8, 2016 – 12 euros

Disponible dans les rayons de la Noiraude depuis le 3 mai 2016

Manuel, pour la Noiraude





La Noiraude, Le Poulpe et Benoît Séverac…

10 05 2016

335328

Même si elle raconte des histoires, La Noiraude n’a pas la réputation d’être manipulatrice et elle vous dit la vérité sur cette photo ! Ils n’étaient pas douze mais huit. Il n’y avait pas douze hommes mais cinq femmes et trois hommes. Ils n’étaient pas en colère mais très contents de se retrouver afin de désigner les gagnants du 17è concours de nouvelles noires et policières La Noiraude / Noir sur la ville.

Cette année, les candidats devaient plancher sur le thème « Le Poulpe ». Gabriel Lecouvreur fait donc son grand retour et les lauréats seront publiés aux éditions Baleine (à l’ancienne) avec cinq auteurs reconnus de la littérature noire : Pascale Dietrich, Pascale Fonteneau, Jean-Hugues Oppel, Jean-Bernard Pouy et Marc Villard.

Si vous souhaitez connaître le nom des heureux récipiendaires, venez retrouver l’équipe de La Noiraude qui accueille BENOÎT SÉVERAC, auteur du Poulpe « Arrête tes six magrets », au resto Caramel et Compagnie le mardi 7 juin à partir de 20h30.

Au menu de cette riche soirée, dégustation de bières, échange avec l’auteur, lectures de nouvelles, recettes de cuisine, mots fléchés… et bien sûr, séance de dédicace.
Comme elle n’est pas vache, La Noiraude a décidé, cette année encore, de laisser l’entrée libre (dans la limite des places disponibles bien sûr…)

affiche Bière littériare Benoît Séverac





Descente à Maelbeek

26 04 2016

maelbeek

Ces dernières semaines nous plongent au cœur de Maelbeek. Dix-huit ans plus tôt, Pascale Fonteneau nous emmenait déjà dans ce quartier bruxellois en nous relatant l’enlèvement d’une française en visite par des défenseurs de la langue flamande. Humour assuré avec cette auteure née en Bretagne mais qui vit à Bruxelles depuis de nombreuses années. La Noiraude a déjà eu le plaisir de l’accueillir à l’occasion d’une Bière Littéraire.

Pascale4

Son passage est encore bien gravé dans les esprits tant Pascale Fonteneau fait partie de ces gens emplis de justesse dans l’analyse des travers de notre société. Présente dans plus d’une dizaine de recueils de nouvelles, elle a évidemment toute sa place dans l’étable de la Noiraude. Vous pouvez ainsi lire « Maelbeek » que l’on retrouve aussi dans le recueil « Curieux sentiments » aux éphémères éditions Lignes noires.

 

515K7EYK5ML__SX316_BO1,204,203,200_





Le retour de La Mariée rouge….

18 12 2015

La Mariée rouge

Si la Bretagne est une terre de marin, elle n’en accueille pas moins quelques auteurs de renom. En témoigne la présence d’Hervé Jaouen qui est sans conteste un des grands auteurs du nouveau roman noir qui émergea au début des années 80.
S’il commence à écrire dès l’âge de seize ans, c’est en 1979 qu’est publiée sa première novella qui fera date dans le paysage du polar de l’époque. « La Mariée rouge » c’est l’histoire de personnages aux univers différents qui finissent par croiser le chemin d’une noce au fin fond de la campagne bretonne. Les noces macabres peuvent alors commencer….

Les éditions Omnibus réédite ce petit bijou couleur rubis en l’accompagnant de six autres nouvelles, permettant de se rendre compte de l’étendue du talent de l’auteur ou plutôt le confirmer.

Vous pouvez retrouver cet ouvrage aux côtés de nombreux autres dans le catalogue des Médiathèques de la Baie qui vient tout juste de faire peau neuve avant les fêtes, foi de vache !

La Mariée rouge et six nouvelles pour finir la noce – Omnibus, 2015 – 198 pages – 7 nouvelles – Collection Bibliomnibus – 11 €

Dans l’étable de la Noiraude depuis le 16 décembre 2015

 

Manuel pour la Noiraude