Noir sur la Ville 2016, un arc-en-ciel de noir !

25 11 2016
Le mur de l'année !

Le mur de l’année !

« Vingt ans ma belle âge ! » Ce sont certainement les paroles qu’aurait prononcé Louis Guilloux, l’auteur de « Le Sang Noir », s’il avait arpenté les allées de Noir sur la Ville cette année. Vingt années moins une ! Car nous n’oublierons jamais le trou noir laissé par la précédente édition, avortée pour les raisons ignominieuses que l’on connaît…

C’est donc dans un état d’esprit particulier que s’est déroulé ce festival anniversaire, avec une volonté de partage décuplée comme pour exorciser l’immonde !
Tout le monde fut content de se retrouver afin d’échanger, rire et surtout signer. La dédicace
étant l’acte majeur d’un salon de littérature, Lamballe n’y échappe pas. Deux jours dans une salle des fêtes remplie comme un œuf qui ont semblé deux heures.

Comme bien souvent les images parlent d’elles-mêmes, nous préférons vous proposer un florilège de ce qu’il s’est passée les 19 et 20 novembre 2016 sur la Terre noire de Lamballe. Et si la Noiraude, comme les cochons, n’y a pas le droit de vote, elle a quand même le droit de véto…

philippe

Un festival qui se passe dans la bonne humeur, c’est d’abord et avant tout un trésorier heureux !

Un accueil aux couleurs et à la hauteur de l'événement...

Un accueil aux couleurs et à la hauteur de l’événement…

 

 

 

Un beau stand de la Noiraude, de beaux lauréats et une belle équipe qui ne manque pas de caractère !

Un beau stand de la Noiraude, de beaux lauréats et une belle équipe qui ne manque pas de caractère !

 

 

 

 

 

img_4516

Tout le monde est prêt mais David et Manuel effectuent les derniers réglages (ou pas…) !

 

 

 

 

 

Les lauréats n'ont pas eu le temps de chaumer pour leur premier exercice de dédicace !

Les lauréats n’ont pas eu le temps de chômer pour leur premier exercice à la dédicace !

 

 

 

 

 

Un sac vide ne tient pas debout !

Un sac vide ne tient pas debout !

 

 

 

 

 

 

Ce qui fait plaisir à la Noiraude c'est de voir d'anciens lauréats qui passent du côté pro de la barrière. Anne-Céline Dartevel en fait partie avec la chance d'être assise à côté du pape de la nouvelle noire, Marc Villard !

Ce qui fait plaisir à la Noiraude c’est de voir d’anciens lauréats passer du côté pro de la barrière. Anne-Céline Dartevel en fait partie et a eu la chance d’être assise aux côtés du pape de la nouvelle noire, Marc Villard !

 

 

 

 

 

 

Ce qui lui plait aussi c'est d'avoir d'anciens lauréats qui reviennent et donnent un coup de main ! Florence Médina était lauréate en 2014 dans le recueil "Marions-les !"

Ce qui lui plait aussi c’est d’avoir d’anciens lauréats qui reviennent et donnent un coup de main ! Florence Médina était lauréate en 2014 dans le recueil « Marions-les ! »

 

 

 

 

 

 

 

La remise des prix est un moment important pour les petits nouveaux. C'est le big boss qui se colle à l'exercice !

La remise des prix est un moment important pour les petits nouveaux. C’est le big boss qui se colle à l’exercice !

 

 

 

 

 

 

Il lui arrive même d'en perdre sa chemise tellement le moment est intense ! Véro, de la Fureur, en est encore toute retournée...

Il lui arrive même d’en perdre sa chemise tellement le moment est intense ! Véro, de la Fureur, en est encore toute retournée…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit tour dans la "Machine à tirer le portrait" de notre ami François Daniel afin d'immortaliser l'événement pour l'équipe de la Noiraude !

Un petit tour dans la « Machine à tirer le portrait » de notre ami François Daniel afin d’immortaliser l’événement pour l’équipe de la Noiraude !

Jean-Patrick Muller, Eric Lainé et Bernard Granjean, nos lauréats, n'ont pas échappé à l'exercice !

Jean-Patrick Muller, Eric Lainé et Bernard Granjean, nos lauréats, n’ont pas échappé à l’exercice !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le festival est terminée mais Jean-Bernard Pouy tenait à nous dire : "À l'année prochaine !"

Le festival est terminé mais Jean-Bernard Pouy tenait à nous dire : « À l’année prochaine ! »





Abandonner ? Meuh non !

17 11 2015

Dur(e)s à cuire - Couverture - (légère)

Le dernier message sur ce blog était plein d’enthousiasme et de joie à l’idée de retrouver auteur(e)s, ami(e)s de la Fureur du Noir et vous toutes et tous, lectrices et lecteurs de polar, à notre nouvelle édition de Noir sur la ville, à Lamballe.
Et, bien sûr, de vous présenter nos heureux lauréats du concours, Patricia Portmann et Xavier Rugiens, pour qui ce salon était une grande première. Marie Vindy, Elsa Marpeau et Marin Ledun devaient aussi être là pour des retrouvailles attendues avec le public. Elles n’ont pas eu lieu, car le festival, comme toutes les manifestations culturelles et sportives en Côtes d’Armor, ont été annulées. Patricia, Xavier, Marie et Marin étaient bien là, seules manquaient Elsa et T…, notre lauréate de la Guyane, mais cela c’était prévu.
Pas de festival, non, mais vous pouviez par contre aller tranquillement acheter votre barbaque et votre lessive dans le supermarché de votre choix, pas de problème. Nous, on aurait simplement aimé vous proposer quelques morceaux de choix de la Noiraude et échanger avec vous sur ce monde qui ne tourne pas rond depuis un certain temps, un monde sur lequel les auteurs de polar ont, justement, tant de choses à dire.
Mais ce n’est que partie remise : la Noiraude vous proposera le plus tôt possible , à Pordic, une soirée autour de son recueil. En attendant, demandez-le à votre libraire préféré. Son titre ? Dur(e)s à cuire

Frédéric, pour la Noiraude





Des nouvelles de « Pas sérial s’abstenir »

9 09 2015

pas serial

Pour la dix-huitième année consécutive s’est tenu les 30 et 31 mai 2015 à Besançon le festival des littératures policières, noires et sociales « Pas sérial s’abstenir ». A cette occasion, l’association organisatrice a demandé à cinq auteurs de leur écrire une nouvelle ayant pour cadre la ville de Besançon. Que ce soit la folie meurtrière d’un auteur mécontent de ne pas être parmi les invités du festival, le procès d’employés qui n’en sont pas tout à fait, deux cambrioleurs pas très futés, les auteurs nous promènent dans la ville. Par moment on s’imagine regarder par la fenêtre et voir Besançon sous nos yeux.
tumblr_noz6k3RCKH1uo6g7xo1_1280tumblr_noz6bfiC8a1uo6g7xo5_1280

 

Les nouvelles sont présentées de manière originale : le poster. La maquette a été réalisée par Yaël Bachelet, élève en BTS Design Graphique dans une école de Besançon, bien évidemment. Vous pouvez retrouver tout le travail de cette jeune graphiste sur son site.

Au recto, une vieille photo prise dans Besançon sert de « couverture ». On y trouve le titre et l’auteur en lettres rouges. Le verso, lui, accueille le texte. Une nouvelle en poster, donc, que l’on hésitera à accrocher au mur par crainte de l’abîmer.

tumblr_noz6bfiC8a1uo6g7xo6_1280

On remerciera nos amis de la « Noir’Rôde » qui ont pensé à nous lors de leur visite à ce festival et qui permettent ainsi à la Noiraude de compléter sa collection de nouvelles rares.





Mauves en Noir : l’exposition du Poulpe en images qui bougent !

15 04 2015

Pour la 14e édition de Mauves en Noir, la Noiraude avait décidé de rendre visite à ses voisins. Elle n’y est pas allée les mains vides, puisque dans ses valises se trouvait une exposition sur le Poulpe, personnage emblématique qui fête ses vingt ans cette année, qu’elle a présenté aux nombreux visiteurs de ce haut lieu  du roman noir.

Pouy expo BièrePhoto de JB Pouy par Caroline de Benedetti. Merci miss !


Il y avait du beau monde ce week-end et en particulier Hervé Sard, prochain invité de la Noiraude le 11 juin, Dominique Chappey, ancien lauréat de notre concours de nouvelles passé de l’autre côté de la barrière puisqu’il est désormais invité en tant qu’auteur dans les festivals. Et bien sûr, celui sans qui rien de toute cette aventure céphalopodique n’existerait, Papa Poulpe pour les intimes, Jean-Bernard Pouy himself !
Vous les retrouvez tout les trois dans ce petit sujet réalisé par les journalistes de France 3 Pays de la Loire venus spécialement sur les traces de Gabriel Lecouvreur.

 

Manuel Le Bars et Fred Prilleux, pour La Noiraude





Voilà, c’est fini…

21 11 2014

Il faut le reconnaître, tous les ans c’est la même chose, une fois le festival Noir sur la Ville terminé, on se retrouve un peu orphelin. Un peu comme si l’on se retrouvait à la porte de la maison une fois la majorité acquise. Tous les ans c’est la même chose et pourtant la Noiraude ne manquerait pour rien au monde ce rendez-vous annuel des amateurs de littérature noire et policière. Cette 18è édition n’a pas fait exception à la règle et elle n’a pas failli à son rôle qui est d’accueillir sur son stand aux couleurs chatoyantes les lauréats du concours de nouvelles qui, cette année, sont publiés dans le recueil « Marions-les ! » aux côtés du plus ancien des festivaliers, Jean-Hugues Oppel. Mais, mieux que de belles paroles, voici quelques instantanés de cette très belle édition des 18 ans de Noir sur la Ville !

Les lauréats entourés de la Noiraude, de Jean-Hugues Oppel, de l'éditeur et des couleurs chatoyantes du stand.

Les lauréats entourés de la Noiraude, de Jean-Hugues Oppel, de l’éditeur et des couleurs chatoyantes du stand. C’est un peu flou mais c’était l’émotion….

 

Tout le week-end, des hordes de fans ont assailli nos novices de la dédicace pour leur plus grand plaisir !

Tout le week-end, des hordes de fans ont assailli nos novices de la dédicace pour leur plus grand plaisir !

 

 

Un salon noir de monde c'est ce qu'il y a de mieux lorsque cela traite de polar !

Un salon noir de monde c’est ce qu’il y a de mieux lorsque cela traite de polar !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

accueil noir sur la ville

Un accueil digne de Noir sur la Ville, c’est un accueil jaune et noir, même pour les bénévoles, avec un soupçon de rouge….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours  un plaisir de retrouver les copains de L'Indic qui nous ont gratifié d'un jeu aux odeurs de polar !

Toujours un plaisir de retrouver les copains de L’Indic qui nous ont gratifié d’un jeu aux odeurs de polar !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Francesco De Filippo, accueilli à Pordic le jeudi, était comme un poisson dans l'eau durant le week-end !

Francesco De Filippo, accueilli à Pordic le jeudi, était comme un poisson dans l’eau durant tout le week-end !

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les nouvelles têtes du salon, Anouk Langaney n'a pas chômé et elle en était très contente !

Parmi les nouvelles têtes du salon, Anouk Langaney n’a pas chômé et elle en était très contente !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux qui n'ont pas chômé non plus, Briac et Arnaud Le Gouëfflec avec le succès, mérité, qui ne se dément pas de "La Nuit Mac Orlan" !

Deux qui n’ont pas chômé non plus, Briac et Arnaud Le Gouëfflec avec le succès, mérité, qui ne se dément pas de « La Nuit Mac Orlan » ! On notera la présence non fortuite du recueil « Marions-les ! » en bas de l’image….

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre maître, Marc Villard, en grand professionnel de la nouvelle, dédicace très dignement !

Notre maître, Marc Villard, en grand professionnel de la nouvelle, dédicace très dignement !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps-là, une carte baladeuse joue à cache-cache avec Alain Emery au nez et à la barbe d'une admiratrice....

Pendant ce temps-là, une carte baladeuse joue à cache-cache avec Alain Emery au nez et à la barbe d’une admiratrice….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des grands moments du festival est la remise des prix pendant l'inauguration du festival !

Un des grands moments du festival est la remise des prix pendant l’inauguration du festival !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps-là, au bar.......

Pendant ce temps-là, au bar…….

 

 

 

 

 

 

 

 

Les discours c'est bien mais il reste des recueils à signer......

Les discours c’est bien mais il reste des recueils à signer……

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si on devait résumer l'histoire de la Noiraude en une photo, ce serait celle-là....

Et si on devait résumer l’histoire de la Noiraude en une photo, ce serait celle-là….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Hey ho let’s go ! Highway to L(amballe) !

14 11 2014

IMG_7948

 

Ça y est c’est le départ ! La Noiraude est en route afin de prendre ses quartiers d’automne au festival Noir sur la Ville de Lamballe.

Dès aujourd’hui, elle va y poser ses valises,  pour tout  le week-end. Elle compte bien vous accueillir samedi 15 et dimanche 16 novembre de 14h00 à 18h00. Passez la voir, cela lui fait toujours plaisir de retrouver ou rencontrer des passionnés de littérature noire et policière. Elle préfère les nouvelles, mais comme ce n’est pas un cheval, elle n’a pas d’oeillières…

Et n’oubliez pas que la remise des prix du concours de nouvelles « Mariez-les » a lieu demain samedi à partir de 18h30 !

 

IMG_7946





Silence on tourne !

26 03 2014

silence on tourne26032014

Comme nous vous en parlions la semaine dernière, il existe de nombreux concours de nouvelles à travers la France qui sont bien souvent l’occasion d’une publication. Le festival Mauves en Noir en fait partie et depuis maintenant treize années sort un recueil au moment du festival mi-avril, réunissant les nouvelles des auteurs invités et des lauréats.
« A bout de course », « Noir et blanc », « Pigeons voyaugeurs », « Crime(s) de goût(s) » et « Dix » sont quelques-uns des titres de leurs publications.

L’un des derniers « Silence on tourne », vous emmènera à la Cineccità, dans une piscine, sur une île, dans une cafétéria et bien d’autres endroits, tous propices à laisser libre cours à l’imagination débordante des auteurs. Les invités du festival en 2013 étaient Bruno Baudart, Hafed Benotman, Céline Blanchard, Cheyenne Collin, Anne-Céline Dartevel, Sergueï Dounovetz, Jonathan Durieux, Christophe Gauthier et Vincent Hoden.

Le recueil de cette année ne saurait tarder à apparaître dans les rayons de La Noiraude…
couverture-recueil

Silence on tourne ! -Editions Mauves en noir, 2013 – 156 pages

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 26 novembre 2013