Rareté de la Noiraude – 1

27 03 2019

Peu de gens le savent mais la Noiraude possède quelques exemplaires de recueils, nouvelles ou revues d’une rareté qui ferait pâlir le plus farouche des collectionneurs.
Pour démarrer cette série d’articles, nous allons faire un bond en arrière de vingt-cinq ans, rien que ça…
Certains aficionados se souviendront peut-être de la revue Drunk, dirigée par Robert Crémieux, alias Stanzo. C’est à l’occasion d’un hors-série qu’est paru « Noces de canailles » en mai 1994, recueil de nouvelles noires dans lequel sévirent bon nombre des hérauts du genre de l’époque. De Michel Chevron à Pierre Filoche, en passant par Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal, ce sont pas moins de douze auteurs de polar qui participèrent à l’aventure. Parmi eux, Jean-Jaques Reboux qui, en 2015, rendait hommage à ce numéro en partageant sa nouvelle d’alors sur son blog.

 
Noces de canailles / Collectif. – Editions Stanzo, 1994 – 70 pages, illustrations noir et blanc.

Tirage limité à 500 exemplaires

CONTIENT : Cana-bis, de Michel Chevron, Ex-voto, de J.-B. Pouy, Priez pas sur le caviste, de J.-J. Languétif, Albina road, de Kayen, Jésus vint à Charenton, de Antoine Couder, Blanc de Cana, de Dominique Bard, Le nonos de canard, de J.-J. Reboux, Évangile apocryphe, de Patrick Raynal, Permanganate, de Philibert J. B. Numéro 40, de Franck Pavloff. Jésus crapaud, de Laurent Fétis. L’invitation, de Pierre Filoche.

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 27 mars 2019

Manuel, pour la Noiraude.

 





Chappey, Madani et Pouy témoignent : « AAARG ! Le Poulpe est toujours vivant ! »

19 05 2016

aaarg-mag-02 (Chappey)On vous l’annonçait pas plus tard qu’il y a 10 jours – bon, ok, ça commence déjà à dater – la Noiraude déplace son auguste personne à Saint-Brieuc pour la proclamation des résultats du concours organisé avec les ami-e-s de Noir sur la Ville.

Pour celles et ceusses qui auraient déjà tout oublié, il suffit de (re)lire le billet du 10 mai 2016, et vous saurez tout. Rappelons tout de même qu’il s’agit d’une soirée spéciale Poulpe, et spéciale nouvelles polar.

Or, depuis le mois de mars 2016, la revue AAARG ! publie dans la nouvelle formule de son magazine (sous titré « Bande dessinée & Culture à la masse », le magazine) des nouvelles du Poulpe. Sont ainsi parues des textes signés Dominique CHAPPEY (dans le n°2), Karim MADANI (n°3) et Jean-Bernard POUY (n°4).

Or, Dominique CHAPPEY est bien connu des services de la Noiraude, car il a déjà été lauréat par deux fois du concours de nouvelles, pour « Le dernier des Dalton » (dans «Tout le monde descend », 2009) et pour « Terminal Atlantique » (dans « Blonde(s) », 2012). La Noiraude est donc particulièrement fière de retrouver son poulain dans la revue Aaarg. Dominique a d’ailleurs également publié un excellent Poulpe en 2014 : « J’avais la croix ».

aaarg-mag-04_(Pouy)Or, la revue ne roule pas sur l’or, et est même en « stand-by » pour de sombres histoires de sous, mais pas que. Elle s’en explique assez bien dans son billet du 5 mai dernier.

Donc, si vous voyez le numéro 1, le 2 , le 3 ou le 4 du magazine chez votre fournisseur habituel, achetez-le, vous ferez une bonne action, et contribuerez à la diversité éditoriale et culturelle de notre beau pays. Rien que cela.

Frédéric, pour la Noiraude





L’INDIC n°23 vient de paraître : ce serait bête de le rater…

11 12 2015

Indic23Couv

L’excellente revue de la dynamique association Fondu au Noir vient de paraître, et avec un dossier « Bestiaire du Polar », la Noiraude ne pouvait pas manquer de vous inciter à foncer sur ce numéro de l’Indic.

Outre les rubriques habituelles et, donc, la grande [enquête] (c’est comme ça que sont fichés les dossiers par les Indicateurs), on trouvera dans la double page « Focus » , un article lumineux d’Emeric Cloche intitulé : « Le Noir est un polar comme les autres ». Eclairage bienvenu sur la définition du genre policier, que ce soit dans le roman, la nouvelle, et j’ajoute la bande dessinée : Emeric rappelle que le Noir n’est pas une catégorie à part, mais qu’elle est bien constitutive du roman policier. Et de rappeler que ses trois grandes familles sont : Enigme / Noir / Thriller, … et qu’elles ne sont loin d’être étanches. Un article fort utile à celles et ceux qui ont besoin d’expliquer les choses aux béotiens de tous poils.

Mais au fait, docteur, pourquoi la Noiraude s’auto-décrit-elle « fonds de nouvelles noires et policières francophones » ? Mmm ? Un brainstorming à l’étable s’impose…

Pour contacter l’Indic :

Fondu Au Noir   2 rue Marcel Sembat  44100 NANTES

mail : fonduaunoir44@gmail.com

Tel : 02 40 34 72 35