15 enquêtes policières – Collectif

30 09 2016

15-enquetes-policieres

Depuis près de quinze ans, La Noiraude n’a de cesse d’acquérir les recueils de nouvelles noires qui intégreront ses étals. En parallèle, elle fait aussi en sorte de retrouver des ouvrages qui ne sont plus disponibles auprès des éditeurs, certains depuis plusieurs décennies. Elle les appellent ses « Trésors » !
« 15 enquêtes policières » est le petit dernier de la bande. En effet, cette année marque le cinquantième anniversaire du recueil, édité pour la première fois en 1966. L’édition qui vient d’arriver est de 1976 mais elle ne diffère en rien de l’originale. Paru chez l’éditeur Gautier-Languereau, un des pionniers de la littérature jeunesse et en particulier la bande-dessinée, qui furent à l’origine des aventures de notre célèbre Bécassine.
Dans ce recueil, on trouve des nouvelles de Maurice Leblanc, Georges Nigremont, Claire Godet, Paul Cogan, Philippe Derez, Serge Petrof ou encore (même si ils ne ne sont pas francophones) Edgar Poe et Conan Doyle. On retrouve aussi, pour illustrer l’ensemble, des dessins de Georges Pichard. Plus connu pour ses bandes-dessinées érotiques dans les années soixante-dix, son incursion dans la littérature jeunesse peut prêter à sourire.

paulette-tome-1-2oil
Un ouvrage qui nous rappelle, si besoin est, que le genre policier n’a de cesse de traverser les décennies avec toujours autant de succès…

15 enquêtes policières – Gautier-Languereau, 1976 – 217 p.

Dans les rayons de la Noiraude depuis le 29 septembre 2016





Des nouvelles de « Pas sérial s’abstenir »

9 09 2015

pas serial

Pour la dix-huitième année consécutive s’est tenu les 30 et 31 mai 2015 à Besançon le festival des littératures policières, noires et sociales « Pas sérial s’abstenir ». A cette occasion, l’association organisatrice a demandé à cinq auteurs de leur écrire une nouvelle ayant pour cadre la ville de Besançon. Que ce soit la folie meurtrière d’un auteur mécontent de ne pas être parmi les invités du festival, le procès d’employés qui n’en sont pas tout à fait, deux cambrioleurs pas très futés, les auteurs nous promènent dans la ville. Par moment on s’imagine regarder par la fenêtre et voir Besançon sous nos yeux.
tumblr_noz6k3RCKH1uo6g7xo1_1280tumblr_noz6bfiC8a1uo6g7xo5_1280

 

Les nouvelles sont présentées de manière originale : le poster. La maquette a été réalisée par Yaël Bachelet, élève en BTS Design Graphique dans une école de Besançon, bien évidemment. Vous pouvez retrouver tout le travail de cette jeune graphiste sur son site.

Au recto, une vieille photo prise dans Besançon sert de « couverture ». On y trouve le titre et l’auteur en lettres rouges. Le verso, lui, accueille le texte. Une nouvelle en poster, donc, que l’on hésitera à accrocher au mur par crainte de l’abîmer.

tumblr_noz6bfiC8a1uo6g7xo6_1280

On remerciera nos amis de la « Noir’Rôde » qui ont pensé à nous lors de leur visite à ce festival et qui permettent ainsi à la Noiraude de compléter sa collection de nouvelles rares.





Octobre1988 : Les Travailleurs du Noir sont dans la Vie Ouvrière

19 02 2015

CGT la Vie Ouvrière - Vous aussi le 18

La Noiraude a enfin commencé, la semaine dernière, à vous dévoiler ses trésors cachés, alors, maintenant, plus question de s’arrêter. Voici donc, offert par Claude Mesplède himself en novembre 2008, un véritable collector : un numéro de « La Vie Ouvrière », l’hebdomadaire de la CGT, estampillé « Spécial Polar », et publié en octobre 1988.
Au fil des pages, textes et dessins polar, viennent infiltrer les rubriques habituelles de la revue. Michel Garcia et Jean-Claude Keusch sont les concepteurs de cette intrusion du noir dans le rouge, et grâce à eux, figure au sommaire :

– « Le partage des tâches », une nouvelle de Didier Daeninckx, illustrée par Monpierre
– « Rude journée pour Mickey », une nouvelle de Gérard Delteil, illustrée par David B.
– « F.A.N.E.-Club », une nouvelle d‘Eric Kristy, illustrée par D. De Lazarre
– « Dieux, Shakeaspeare et … noir », une histoire-express de la littérature noire, par Louis Destrem, illustrée par David B.
– « Les grands Bleus », une nouvelle de Michel-Julien Naudy, illustrée par D. De Lazarre.
– « Le crible était presque parfait », une sélection des meilleurs polars de l’année, par Claude Mesplède
– « La petite morte », une nouvelle de Didier Cohen, illustrée par David B.
– « Pain à la tomate », une fiche cuisine par Manuel Vasquez Montalban
– « Grille polar », des mots croisés par Tito Topin
– « Est-ce ta fête commissaire ? » une nouvelle de Jean-Bernard Pouy, illustrée par Monpierre

Un bien beau sommaire, avec la fine fleur des auteurs de la Série Noire de l’époque (la vraie, au format poche, et pas chère), que vous pouvez vous amuser à essayer de reconnaître sur cette double page de Dragan De Lazarre qui ouvrait ces pages polar…10 auteurs du noir pour la CGT

La Noiraude n’est pas peu fière de posséder un des… 85000 exemplaires de ce numéro pas comme les autres.

La Vie ouvrière n°2303 (du 17 au 23 octobre 1988) – 68 pages – 6 nouvelles

Dans l’étable de la Noiraude depuis le 12 novembre 2008

Frédéric Prilleux, pour la Noiraude





« Ficelle Noire » ou l’art (postal) de la nouvelle…

7 02 2015

IMG_8641

La Noiraude, comme vous le savez déjà, fait en sorte d’intégrer dans son petit logis tout ce qui se fait de nouvelle noire et policière francophone. Si la majorité de ces nouvelles paraît de manière « classique » (un livre avec une couverture et des pages), il est des publications plus originales conservées précieusement et que nous appelons affectueusement nos « Trésors » !

IMG_8643

Rougier éditions fait partie de ces éditeurs amoureux des jolies choses et comme en témoigne sa collection « Ficelle noire », regroupant six nouvelles à mi-chemin entre le livre-objet et l’art postal : une enveloppe noire, ornée d’une flamme présentant le titre, l’auteur et le code-barre, affranchie à l’aide d’un timbre mouche du plus bel effet et contenant une courte nouvelle illustrée, reliée par de la ficelle noire et blanche.

La collection, datant de 20006, était  dirigée par une connaissance de la Noiraude puisqu’il s’agit de Léo Lamarche, une de nos toutes premières  lauréate du concours de nouvelles noires,  devenue auteure pro depuis (comme quelques autres d’ailleurs…).

IMG_8645On peut donc retrouver, dans l’ordre et pour ne pas faire de jaloux :
N°1 : Le long homme pâle d’Andrea H. Japp
N°2 : Dernier soir, sur un pont de François Barcelo
N°3 : Le marionnettiste de Jordy Grosborne
N°4 : Les Naufragés de Léo Lamarche
N°5 : Les pages déchirées de Claude Amoz
N°6 : Carton plein de Didier Daeninckx
Tous ces textes sont illustrés par Mickaël-Pierre

Il va sans dire que vous pouvez venir apprécier ces nouvelles dans les murs de la médiathèque de l’Ic, confortablement installés dans l’une de nos chauffeuses.

Collection « Ficelle Noire » – Rougier éditions, 2006
Dans les rayons de la Noiraude depuis le 17 février 2011

Manuel pour la Noiraude