18è Bière Littéraire de la Noiraude : Sébastien Gendron ou la Révolution en marche !

5 07 2017

Pour sa dix-huitième  Bière Littéraire, La Noiraude, n’a pas, comme à l’accoutumée,  mis les petits plats dans les grands. Elle a juste mis des chaises, un comptoir, des affiches, quelques lampes et une sono afin de bien entendre ce qu’auraient à nous dire les intervenants de la soirée.
Cette année c’est Sébastien Gendron, le plus anglais des auteurs français de toute l’Aquitaine, qui a honoré la Noiraude de sa présence dans les murs de la Médiathèque de l’Ic.
Mais avant toute chose, il fallait installer les lieux. Ceux qui connaissent savent qu’aménager un tel espace n’est pas forcément chose facile, même avec de l’expérience.

Voici un petit reportage en images afin de vous faire, sans aucun doute, regretter d’avoir fait l’impasse sur cette soirée qui fut très riche en rebondissements ! Les personnes présentes pourront en témoigner pour la Noiraude….

 

Un espace vide mais bientôt…

 

 

… un espace moins vide. Magie de la littérature.

 

Bon. On répète un peu quand même !
Vous remarquerez la puissance du light-show.

 

Pendant ce temps-là les chaises, fébriles, attendent d’accueillir le séant du public !

 

Le Forum des champs était aussi présent pour assouvir la soif de lecture du public. Vous remarquerez la précision du light-show

 

Qui dit Bière Littéraire, dit Bière… David était donc là afin d’étancher la soif du public et de l’invité !

 

 

C’est parti !
Vous remarquerez le light show.

 

 

On ne rigole pas toujours à la Noiraude ! La proclamation des résultats du concours par Monsieur Denis Flageul de la Fureur du Noir, c’est du sérieux.

 

 

Jean-Luc Guardia, retenu par des obligations sportives a envoyé un mot d’excuse, où il cite la vénérable association 813, et sa formidable  revue. Cela tombe bien la Noiraude a tous les numéros.

 

 

Florence Médina :    « Ah je suis bien contente d’avoir à nouveau gagné ce concours et d’être ici à nouveau » Frédéric Prillleux : « Ben y a intérêt »

 

 

 

Alain Donnio : « Ah je suis bien content de gagner ce sublime concours et d’être ici parmi vous pour la première fois » Frédéric Prilleux :  » Ben y a intérêt »

 

 

Le président de la Fureur du Noir, Alain Le Flohic, tout en cheveux, fait découvrir la carte postale du prochain festival signée du grand Serge Clerc ! On voit rien sur la photo, à cause du light-show, certainement.

 

 

Sébastien Gendron, en plein appel à l’émeute . « Mais faites taire ce fou ! braille une voix dans l’oreillette de l’organisateur qui ne sait plus quoi faire pour arrêter l’écrivain-activiste » .

 

 

La lecture d’extrait sous le regard de l’auteur, exercice de haute voltige…  Pascale de la Noiraude  saute le pas…

 

 

… rejointe par Manuel !

 

 

Autre exercice incontournable : la dédicace ! On sent bien que l’Homme a de l’expérience.

 

 

L’éditeur du recueil « Noiraudes sur la Ville », Yves,  des éditions de la Gidouille, complimente l’auteur : « Pas mal ton catogan ! C’est beaucoup de travail ? »

 

 

Cette soirée très intense nous a aussi permis de revoir plein de copines et copains de la Fureur du Noir. Rendez-vous à Noir sur la Ville en novembre  à Lamballe !!!

Manuel Le Bars et Fred Prilleux pour la Noiraude

Photos de Justine Richecoeur

 

Publicités




17è concours de nouvelles : et les gagnants sont…

29 06 2017

Ça y est, nous connaissons enfin le nom des trois lauréats du concours 2017 La Noiraude / Noir sur la Ville  ! Et on peut, sans mentir, considérer que c’est un très bon cru !

Après des semaines de lecture intense par les membres du pré-jury et du jury, les heureux gagnants voient donc leur nouvelle bientôt publiée aux côtés de trois auteurs « professionnels ». Sébastien Gendron (bientôt un article sur la soirée organisée par la Noiraude), Cloé Mehdi et Fabienne Juhel ont aussi écrit une nouvelle sur le même thème que les participants. Cette année, l’écriture devait se faire autour de cinq mots : bûche – aigrette – bibliothécaire – polaroïd – camion.

 

Denis la Fureur et Fred la Noiraude proclame les résultats du 17è concours !

 

En hommage au premier recueil Noiraudes en Fureur , les équipes de Pordic et Lamballe ont décidé d’appeler le prochain  Noiraudes sur la Ville qui paraîtra, comme tous les ans, lors du festival « Noir sur la Ville » qui se déroule du 17 au 19 novembre.

Un recueil qui sera publié pour la première fois aux éditions de la Gidouille.

 

Emotion particulière pour le jury, cette année  qui retrouve, à l’ouverture des enveloppes (car rappelons-le, le concours est anonyme) deux anciens lauréats.

Tout d’abord, Jean-Luc Guardia qui fut au sommaire du troisième recueil, en 2002,  Billets brûlés  On le retrouve donc avec joie quinze ans plus tard avec sa nouvelle  Lurone, cinquantaine belle comme un camion

Deuxième ancienne lauréate, découverte à La Noiraude en 2014, Florence Médina qui est devenue une fidèle du festival, n’hésitant pas à nous rendre visite régulièrement chaque année depuis lors.C’est dans le recueil  Marions-les !  que l’on peut lire sa nouvelle. Cette année, c’est sa nouvelle  Corps de texte  qui intégrera le nouveau recueil.

 

Le troisième lauréat, s’il n’avait pas encore gagné jusque-là, n’en est pas moins un fidèle de l’épreuve, et local de l’étape. En effet, Alain Donnio, qui habite Saint-Brieuc, participait pour la quatrième fois. C’est donc avec sa nouvelle Du noir à Saint-Méloir  qu’il rejoint ses coreligionnaires.

 

Encore un immense bravo à eux et rendez-vous au festival de Lamballe !

Manuel, pour la Noiraude





Sébastien GENDRON vient faire la Révolution à Pordic !

21 06 2017

29 novembre 1226 : sacre de Charles IX qui lancera un peu plus tard le Cathares – Act !
29 novembre 1970 : sacrée naissance de Sébastien Gendron qui lancera un peu plus tard ses premiers cailloux sur des animaux au parc zoologique de Pessac.

 

Si, depuis il a bien grandi, Sébastien Gendron n’en reste pas moins cette personne pleine de vitalité, qui continue de lancer de nombreuses phrases-chocs promptes à éveiller les consciences et à raconter comment va notre belle société.

Ainsi, dans son dernier roman  :
«  C’est une terroriste qui veut nous empêcher d’aller en vacances. »

Et si l’on se fie à cette vidéo pirate trouvée sur la toile, il en appellerait presque à la Révolution !

 

Pour découvrir et écouter ce prophète contemporain, venez nous rejoindre à la Médiathèque de Pordic, mardi 27 juin 2017 à partir de 20h15.

Renseignements au 02-96-79-10-12

 

Manuel, pour la Noiraude





Deux nouvelles pour le prix d’une !

11 05 2017

Aujourd’hui ce n’est pas une, mais deux, bonnes nouvelles que nous vous annonçons !
En premier lieu le concours de nouvelles La Noiraude / Noir sur la Ville, dont la consigne d’écriture était  d’intégrer les 5 mots AIGRETTE – BIBLIOTHECAIRE – BUCHE – CAMION – POLAROID, voit sa première étape achevéeLe pré-jury a rendu son verdict et ce sont onze textes, sur les soixante dix-huit arrivés, qui vont maintenant devoir convaincre le jury final.

Les titres des nouvelles sont : Corps de texte – Cuisine et Bricolage – Comédie humaine en 3 actes – Du Noir à St Méloir – La Clé – Une vie rêvée – Echec et mat ! – Photo de groupe en noir et rouge – Luronne cinquantaine, belle comme un camion – L’Invitée – Pas d’ADN

Les meilleures seront publiées dans le recueil à paraître aux éditions de La Gidouille en novembre 2017 aux côtés de Cloé Mehdi, Fabienne Juhel et Sébastien Gendron.

 

Ce dernier nous emmène vers la deuxième nouvelle de cet article, la soirée Bière Littéraire de la Noiraude. En effet, Sébastien Gendron sera l’invité de cette nouvelle édition, mardi 27 juin 2017 à partir de 20h30, à la médiathèque de l’Ic, à Pordic. Ce qui n’est pas sans faire très chaud au coeur de votre servante. L’homme, charmant, drôle et toutes sortes de choses,  viendra entre autres, nous expliquer comment il compte faire pour qu’on ne confonde pas son dernier roman « Révolution », avec un autre ouvrage du même titre, publié après le sien, par un auteur à peine plus célèbre que lui. 

Nous vous en dirons plus très prochainement mais vous pouvez d’ores et déjà réserver votre soirée  si vous souhaitez faire connaissance avec ce visionnaire !

Manuel, pour la Noiraude





Resultats du concours La Noiraude / Noir sur la Ville : quatre nouveaux auteurs pour le Poulpe !

23 06 2016

C’était déjà il y a 15 jours, mais celles et ceux qui y ont participé s’en souviennent comme si c’était hier : les lauréats du 17ème concours La Noiraude / Noir sur la Ville ont été dévoilés lors de la« Bière Littéraire », en présence du toujours truculent Benoit Séverac.

Cela se passait chez Caramel et Compagnie, à Saint-Brieuc, et la soirée s’est déroulée en deux temps. L’équipe de la Noiraude a commencé par donner le palmarès, en ménageant le suspense, et en faisant intervenir sur scène des sommités telles que Denis Flageul (Président du Jury du Concours) Alain Le Flohic (Président de Noir sur la Ville) ou encore Xavier Rugiens (Président de l’Amicale des Anciens Lauréats du Concours de Nouvelles La Noiraude –Noir Sur La Ville). Du beau monde quoi. Et de grands moments pour le public venu en nombre.

Bière Littéraire 2016 - Commentaire d'affiche (Fred, David et Pascale) réduite

Bon. Mais qui a gagné, alors ? Qui aura l’honneur de figurer au sommaire du recueil-collector « Le Poulpe » à paraître pour la 20ème édition de Noir sur la Ville ? Humm ?

Et bien : quatre hommes, venant des quatre coins de l’Hexagone (c’est la crise, des coins disparaissent chaque matin). Et ces heureux élus sont :

François CARIOU, de Blagnac (Haute Garonne) pour« What else, Angels ? »

Bernard GRANJEAN, de La Canourgue (Lozère) pour « L’Abbé Bette du Gévaudan »

Eric LAINE, de Chartres (Eure et Loir) pour « Poulpe miction ».

Jean-Patrick MULLER, de Saint-Flour (Cantal) pour « Une vraie mère Poulpe »

Quatre lauréats, qui ont tiré leur épingle du jeu, parmi 61 candidats pour ce concours, et nous leur adressons à nouveau toutes nos bruyantes félicitations.

Biere Litteraire 2016 - JP Muller Lauréat au micro (réduite)

La suite de la soirée a été consacrée à Benoit Séverac, qui a captivé le public en dévoilant les secrets de fabrication de son Poulpe « Arrête tes six magrets », en exposant sa passion pour les matinales de France Bleu Toulouse (il en est question dans « On peut pas faire ça à Guy Novès ») et en revenant sur la vie des quartiers « chauds » toulousains en particulier celui des Isards, où se déroule l’action de son dernier et passionnant roman « Le Chien arabe ».

La nuit était tombée depuis belle lurette lorsque Benoit a lu, en guise de conclusion, un texte spécialement écrit pour la soirée, une tradition, où devaient être inclus les mots imposés suivants : Noiraude – Ovale – Caverne – Cassoulet – Djihad

Bière Littéraire 2016 - Beonit Séverac dédicace à Caroline Crozat (réduite)

Comment s’en est tiré notre auteur ? Vous le verrez, et l’entendrez de la bouche de Benoit Séverac lui-même, dans notre prochain billet, puisque cet exercice de style de haute volée a été intégralement filmé… A bientôt !

 





On peut pas faire ça à Guy Novès – Benoît Séverac

27 05 2016

guy noves

Vous n’aimez pas les journalistes ? Vous ne supportez pas d’entendre parler du ballon ovale ? Vous n’en n’avez rien à faire des problèmes liés à la prostitution ? Et bien lisez quand même cette novella de Benoît Séverac ! L’auteur toulousain nous plonge dans les méandres de la ville rose et plus particulièrement dans sa religion, le rugby. Sur fonds d’assassinat d’une militante anti-prostitution, Benoît Séverac taquine les institutions mais toujours avec bienveillance. L’humour est présent malgré la noirceur de la situation et cela fait du bien.

affiche Bière littériare Benoît SéveracLa Noiraude l’accueillera mardi 7 juin à 20h30 au restaurant Caramel et Compagnie de Saint-Brieuc (22). L’occasion de revenir sur sa triple actualité ainsi que sur les résultats du concours de nouvelles qui avait cette année pour thème « Le Poulpe ». Benoît Séverac a d’ailleurs commis un Poulpe qui a pour titre « Arrête tes six magrets ». Preuve, s’il en est, que l’auteur est bien enraciné dans sa région.

 

 

 

On peut pas faire ça à Guy Novès – In8, 2016 – 12 euros

Disponible dans les rayons de la Noiraude depuis le 3 mai 2016

Manuel, pour la Noiraude





Chappey, Madani et Pouy témoignent : « AAARG ! Le Poulpe est toujours vivant ! »

19 05 2016

aaarg-mag-02 (Chappey)On vous l’annonçait pas plus tard qu’il y a 10 jours – bon, ok, ça commence déjà à dater – la Noiraude déplace son auguste personne à Saint-Brieuc pour la proclamation des résultats du concours organisé avec les ami-e-s de Noir sur la Ville.

Pour celles et ceusses qui auraient déjà tout oublié, il suffit de (re)lire le billet du 10 mai 2016, et vous saurez tout. Rappelons tout de même qu’il s’agit d’une soirée spéciale Poulpe, et spéciale nouvelles polar.

Or, depuis le mois de mars 2016, la revue AAARG ! publie dans la nouvelle formule de son magazine (sous titré « Bande dessinée & Culture à la masse », le magazine) des nouvelles du Poulpe. Sont ainsi parues des textes signés Dominique CHAPPEY (dans le n°2), Karim MADANI (n°3) et Jean-Bernard POUY (n°4).

Or, Dominique CHAPPEY est bien connu des services de la Noiraude, car il a déjà été lauréat par deux fois du concours de nouvelles, pour « Le dernier des Dalton » (dans «Tout le monde descend », 2009) et pour « Terminal Atlantique » (dans « Blonde(s) », 2012). La Noiraude est donc particulièrement fière de retrouver son poulain dans la revue Aaarg. Dominique a d’ailleurs également publié un excellent Poulpe en 2014 : « J’avais la croix ».

aaarg-mag-04_(Pouy)Or, la revue ne roule pas sur l’or, et est même en « stand-by » pour de sombres histoires de sous, mais pas que. Elle s’en explique assez bien dans son billet du 5 mai dernier.

Donc, si vous voyez le numéro 1, le 2 , le 3 ou le 4 du magazine chez votre fournisseur habituel, achetez-le, vous ferez une bonne action, et contribuerez à la diversité éditoriale et culturelle de notre beau pays. Rien que cela.

Frédéric, pour la Noiraude