Parole de lauréat(e)s – 4 – Léo Lamarche

21 02 2018

La Noiraude a été invitée à participer au dossier « La nouvelle française : même pas morte ! » du numéro 129 de la revue « 813 ». Un « tableau d’honneur » d’ex lauréat-e-s du concours co-organisé avec Noir sur la Ville, qui se sont vu édité-e-s par la suite, a été réalisé à cette occasion. C’était donc le moment de leur poser quelques questions et revenir sur leurs expériences respectives.

 

Après Françoise Guérin, voici les réponses de Léo Lamarche, lauréate en 2000 pour sa nouvelle « Enfer express » publiée dans le recueil « Noiraudes en Fureur ».

 

1 – Au moment de votre publication dans le recueil La Noiraude / Noir sur la Ville, où en étiez vous, dans votre activité d’écriture ?
Je commençais à écrire, le texte publié a été ma première nouvelle « finalisée ». J’en ai été très fière et heureuse.

2 – Aviez-vous une volonté ferme d’écrire du Noir ? Ou du policier ? Ou peu vous importait alors le genre des nouvelles attendues pour les concours en général ?
Oui, je voulais écrire du noir car c’est ce qui « sort » le mieux, au fond ce genre me correspond. J’ai tenté d’autres concours avec des nouvelles « blanches » mais qui ne me satisfaisaient pas.
La Sf me plaît aussi énormément, mais l’inspiration vient au compte gouttes. Par contre, quand je tiens une idée, je vais jusqu’au bout.

3 – Ce concours, comme beaucoup d’autres, est à thème : une contrainte pour vous ?
Au contraire, ça a été une aide précieuse pour « canaliser » mon imagination et ne pas partir dans tous les sens. J’ai besoin souvent d’une contrainte pour écrire, les mots et sensations viennent plus aisément.

4 – Ce concours a-t-il déclenché des envies plus grandes d’écriture chez vous, ou non ?
Oui, assurément. J’ai senti que cela allait devenir un but dans mon existence.

5 – Avez-vous tout de suite essayé de vous lancer dans un roman … si ce n’était pas déjà le cas auparavant…
Oui, j’ai écrit et publié 3 romans, mais je préfère de loin la nouvelle qui impose une discipline plus exigeante. D’ailleurs, naturellement, j’ai « le souffle court » !

6 – Continuez-vous à écrire des nouvelles ? Pourquoi ou pourquoi pas (ah ah!)
Oui, j’ai continué à écrire des nouvelles, une cinquantaine a été publiée. En panne d’écriture depuis deux ans, je n’écris pas pour l’instant mais je reviendrai à la nouvelle dès que le virus me reprendra. On est bien dans une nouvelle, on s’isole du monde, on part dans son imaginaire mais on s’expose moins que dans un roman. C’est moins intime.

Léo Lamarche - Leçons de ténèbres

 

Depuis la publication de « Noiraudes en Fureur », Léo Lamarche a publié « Leçons de ténèbres », édition Noir Délire, 2004.

 

Prochaine parole de lauréate => Agnès Laroche

Justine Richecoeur pour La Noiraude


Actions

Information

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :