Resultats du concours La Noiraude / Noir sur la Ville : quatre nouveaux auteurs pour le Poulpe !

23 06 2016

C’était déjà il y a 15 jours, mais celles et ceux qui y ont participé s’en souviennent comme si c’était hier : les lauréats du 17ème concours La Noiraude / Noir sur la Ville ont été dévoilés lors de la« Bière Littéraire », en présence du toujours truculent Benoit Séverac.

Cela se passait chez Caramel et Compagnie, à Saint-Brieuc, et la soirée s’est déroulée en deux temps. L’équipe de la Noiraude a commencé par donner le palmarès, en ménageant le suspense, et en faisant intervenir sur scène des sommités telles que Denis Flageul (Président du Jury du Concours) Alain Le Flohic (Président de Noir sur la Ville) ou encore Xavier Rugiens (Président de l’Amicale des Anciens Lauréats du Concours de Nouvelles La Noiraude –Noir Sur La Ville). Du beau monde quoi. Et de grands moments pour le public venu en nombre.

Bière Littéraire 2016 - Commentaire d'affiche (Fred, David et Pascale) réduite

Bon. Mais qui a gagné, alors ? Qui aura l’honneur de figurer au sommaire du recueil-collector « Le Poulpe » à paraître pour la 20ème édition de Noir sur la Ville ? Humm ?

Et bien : quatre hommes, venant des quatre coins de l’Hexagone (c’est la crise, des coins disparaissent chaque matin). Et ces heureux élus sont :

François CARIOU, de Blagnac (Haute Garonne) pour« What else, Angels ? »

Bernard GRANJEAN, de La Canourgue (Lozère) pour « L’Abbé Bette du Gévaudan »

Eric LAINE, de Chartres (Eure et Loir) pour « Poulpe miction ».

Jean-Patrick MULLER, de Saint-Flour (Cantal) pour « Une vraie mère Poulpe »

Quatre lauréats, qui ont tiré leur épingle du jeu, parmi 61 candidats pour ce concours, et nous leur adressons à nouveau toutes nos bruyantes félicitations.

Biere Litteraire 2016 - JP Muller Lauréat au micro (réduite)

La suite de la soirée a été consacrée à Benoit Séverac, qui a captivé le public en dévoilant les secrets de fabrication de son Poulpe « Arrête tes six magrets », en exposant sa passion pour les matinales de France Bleu Toulouse (il en est question dans « On peut pas faire ça à Guy Novès ») et en revenant sur la vie des quartiers « chauds » toulousains en particulier celui des Isards, où se déroule l’action de son dernier et passionnant roman « Le Chien arabe ».

La nuit était tombée depuis belle lurette lorsque Benoit a lu, en guise de conclusion, un texte spécialement écrit pour la soirée, une tradition, où devaient être inclus les mots imposés suivants : Noiraude – Ovale – Caverne – Cassoulet – Djihad

Bière Littéraire 2016 - Beonit Séverac dédicace à Caroline Crozat (réduite)

Comment s’en est tiré notre auteur ? Vous le verrez, et l’entendrez de la bouche de Benoit Séverac lui-même, dans notre prochain billet, puisque cet exercice de style de haute volée a été intégralement filmé… A bientôt !

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :